Interview Tété – Espace Nova Velaux

by
Il y a quelques années Tété nous a tous mis d’accord avec son titre phare: A la faveur de l’automne. Un titre entrainant qui nous suit encore aujourd’hui, 14 ans après ! C’est pas rien non ? Mais Tété, ce n’est pas seulement UN titre, c’est avant tout un mec bourré de talents qui partage avec nous sa passion de la musique. Alors, quand on m’a proposé de faire une interview de lui à l’occasion de son passage, le 18 novembre 2017, à l’Espace Nova à Velaux, j’ai tout de suite accepté. Pour moi Tété, c’est que des bons souvenirs: mes années lycée, les morceaux qui m’ont accompagné sur la route des vacances et des airs entêtants qui restent dans la tête pendant des jours et des jours. J’adore, tout simplement ! Alors, sans plus tarder je vous invite à découvrir l’interview que j’ai faite de Tété au sujet de son dernier album, « Les Chroniques de Pierrot Lunaire ».

– Bonjour Tété, votre nouvel album « Les Chroniques de Pierrot Lunaire »  est sorti dans les bacs le 7 octobre 2016. Depuis, comment a t-il été reçu par la critique?
 
L’histoire (qui raconte l’histoire d’un homme qui en proie à la violence de notre époque décide de partir de chanson en chanson retrouver l’innocence qu’il pense avoir perdu) a été très bien recue. Je suis très touché par cet accueil, qui m’a notamment permis de retourner jouer au Canada (ou je ne m’étais plus produit depuis 14 ans!) et de découvrir l’Allemagne entre autres.
 
– Il s’agit là de votre sixième album, il se murmurerait que vous l’avez entièrement produit vous-même ? 
 
J’ai avancé l’ouvrage le plus possible dans mon studio, les programmations, le travail d’arrangement… Et puis dans la derniere ligne droite des amis musiciens sont venus me prêter main forte (Marcello Giuliani, Philippe Entresangle, Johan Dalgaard). Avant que Jeff Delort (avec qui j’ai fait « A la faveur de l’automne ») m’aide à co-réaliser le disque avant de le mixer.
 
– On retrouve des touches de folk et de blues comme dans l’album « A la faveur de l’Automne », quelles ont été vos influences ?
 
J’ai essayé de retourner vers le folk matiné de blues, qui sont mes influences de base. On a également essayé de faire un gros travail de dépouillement pour mettre la voix et l’histoire en avant.
 
– Au fil de l’album, on sent ce besoin de « retour aux sources  », quels ont été les éléments qui vous ont poussé à entreprendre cette quête de vous-même ? 
 
Je crois que la brutalité de l’époque nous oblige tous à nous ré-inventer d’une certaine manière, en gagnant en convictions ce qu’on perd en certitudes…faire plus avec moins pour mieux se retrouver…
 
– La course à la consommation est un sujet d’actualité, a t-il été une source d’inspiration pour cet album ? 
 
Absolument . Notre mode de consommation fait, je crois, partie de ces absurdités dont le monde est en train de prendre conscience.
 
– Cette conscience écologique que l’on ressent bien dans cet album, a t-elle toujours fait partie de vous ? 
 
Je crois que comme la majorité d’entre nous elle s’est progressivement imposée a moi, a mesure que j’ai pris la mesure de l’irreversibilité de la chose.
 
– On vous retrouve sur scène le 18 novembre à l’Espace Nova de Velaux, est-ce pour vous un plaisir de retrouver votre public du sud de la France ? 
 
Clairement. C’est fou de me dire que je fais ce joli métier depuis plus de 15 ans maintenant avec toujours ce même plaisir de retrouver des régions, des sourires…
 
– En attendant le 18 novembre, avez-vous une petite exclue pour Le Lab’ ? 
 
J’ai commencé à travailler à la composition du prochain album, il y a 6 mois déja, et vais commencer à tester de nouvelles chansons sur scène prochainement…
Tété 
Dates de sa tournée <ICI>
Et rendez-vous le 18 novembre 2017 à L’Espace Nova de Velaux

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *