Rencontres d’Arles – Les 7 expositions à ne pas rater

by

S’il y a bien un évènement que je ne louperais pour rien au monde, c’est bien celui des Rencontres Photographiques d’Arles. Cette 48° édition, qui se déroule du 3 juillet au 24 septembre 2017, nous fait une fois de plus découvrir des nombreux artistes à travers différentes expositions et thématiques. Cependant, il est parfois difficile de s’y retrouver, c’est pourquoi, j’ai décidé de partager avec vous mes coups de coeur qui, je l’espère, vous aiderons à créer votre propre parcours. Si vous me suivez sur Instagram, vous avez sûrement remarqué que la photographie fait partie intégrante de ma vie. C’est un art qui me fascine. Réussir à faire passer une émotion, une atmosphère, une sensibilité à travers une photo, choisir le bon moment, le bon endroit pour réussir un cliché. Autant d’éléments qui font d’une photographie, une oeuvre d’art. La photographie nous touche, nous interpelle, nous raconte une histoire, nous fais voyager et décode le monde qui nous entoure avec un regard nouveau.

C’est sous une chaleur écrasante que nous nous sommes lancés le défi de faire l’intégralité des expositions dans une journée. Défi relevé à quelques exceptions près. Résultat, après 6L d’eau et 20 Km à pied, certaines expositions sont vraiment sorties du lot.

LES COUPS DE COEUR DU LAB’

 

  • IRAN année 38 – Église Ste Anne | 38 ans après la révolution islamique, cette exposition nous livre un large panorama de l’Iran contemporain à travers le travail de 66 photographes iraniens. Une exposition poignante et émouvante. Si vous deviez n’en voir qu’une, ça serait celle-là.

  • Michael WOLF – Église des Frères Prêcheurs | A travers son objectif, l’artiste nous plonge dans l’univers des grandes métropoles (Tokyo, Hong Kong, Chicago, Paris…). A l’occasion des Rencontres d’Arles, une vue d’ensemble de ces créations est mise en avant. Mais, l’oeuvre la plus marquante de cette exposition est l’installation « The Real Toy Story ». Cette réalisation met en scène plus de 20 000 jouets chinés à travers les Etats-Unis dans les brocantes et autres magasins d’occasions ainsi que des ouvriers chinois qui travaillent sur les chaînes de production de ces jouets.

  •  Joel Meyerowitz – Salle Henri-Comte | Ici, vous retrouverez une sélection des premières photographies en noir et blanc et en couleur de ce spécialiste de la photographie de rue. Des photographies prises à ses débuts dans les rues de New-York. Des instants volés qui nous transportent instantanément.

  • La Vuelta – Chapelle Saint-Martin du Méjan | Cette exposition propose un aperçu des oeuvres de 28 photographes et artistes Colombiens. Les projets sélectionnés explorent les mutations du paysage culturel, social et politique ainsi que l’histoire du conflit armé qui a duré soixante ans et qui a alimenté le trafic de drogue. Coup de coeur pour l’artiste Juan Pablo Echeverrí et sa série Supersonas qui met en scène nos super-héros.

  • Annie Leibovitz – Grande Halle | Plus de 5000 images/photographies sélectionnées par l’artiste. Pour faire cette sélection Annie Leibovitz (l’une des plus grandes photographes contemporaines) s’est replongée dans ses clichés de jeunesse. L’occasion pour nous de découvrir (ou redécouvrir) les portraits de stars iconiques (Bob Marley, Ray Charles, Mick Jagger…) et d’hommes politiques qu’elle photographia pour le célèbre magazine Vanity Fair.

  • Prix Découverte / Carlos Ayesta & Guillaume Bression – Atelier de la Mécanique | Découverte de la série A no man’s land, mai 2012, Odaka. Une exposition prenante sur l’après-Fukushima… Des clichés émouvants qui retranscrivent les dégâts de cette catastrophe nucléaire. C’est en 2014, quelques années après le séisme, que les deux artistes se sont rendus sur place pour développer ce projet artistique sur les villes et les campagnes vidées de leurs habitants et l’atmosphère étrange qui s’y est installée. Vous verrez, les photos parlent d’elles-mêmes.

  • Audrey Tautou – Abbaye de Montmajour | C’est dans cette magnifique Abbaye bénédictine, fondée en 948, que l’actrice Audrey Tautou expose ses photographies argentiques. C’est avec beaucoup d’humour que Audrey Tautou se met en scène. Cette exposition intitulée « Superfacial » retrace l’évolution de l’actrice sur les quinze dernières années. J’ai particulièrement aimé les photos que l’artiste a prise des journalistes après chacune de ses interviews. Une belle idée.

Voici donc les expositions qui sont, pour moi, les incontournables de cette 48 édition des Rencontres d’Arles. Bien entendu c’est une sélection subjective et je vous conseille tout de même de prendre le temps de voir les autres expositions (40 au total sur différentes thématiques).

TARIFS

Forfait toutes expositions (valable sur toute la durée des Rencontres):

– Juillet-Août: 36€ en ligne / 40€ sur place dans les billetteries

– Septembre: 30€ en ligne / 34€ sur place

Forfait journée:

– Juillet-Août: 29€ en ligne / 33€ sur place

– Septembre: 27€ en ligne / 31€ sur place

Entrée à l’unité dans les lieux d’expositions:

– À partir de 5€

LES RENCONTRES D’ARLES 
34 rue du docteur Fanton
13200 Arles
04 90 96 76 06
info@rencontres-arles.com


1 Response
  • En Mode Bonheur
    août 10, 2017

    Sélection parfaite :) Il faudrait que j’y retourne pour l’Iran !

    xx
    Julie

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *