Un an en tant que Community Manager freelance – Le Bilan

by

Et voilà, depuis le 1er janvier 2019, cela fait (déjà) 1 an que je me suis lancée dans la folle aventure de l’entrepreneuriat. Pour celles et ceux qui l’ignorent encore, je ne suis pas blogueuse professionnelle mais bel et bien Community Manager en Freelance. J’ai longtemps hésité à me lancer puis suite à un licenciement économique fin 2017, j’ai décidé de me former à la communication digitale afin de proposer mes services à partir de janvier 2018. C’est donc après 2 formations à Marseille au sein de l’organisme Mandy Ben Formations et 1 stage en entreprise que j’ai décidé de sauter le pas. Aujourd’hui après 1 an de hauts et de bas, j’ai décidé de faire le bilan.

Quel statut choisir ?

Pour ma part, le choix de statut fut évident. Le statut d’auto-entrepreneur m’a paru être le meilleur choix pour mon activité. Étant encore demandeur d’emploi à cette période, j’ai eu la chance de bénéficier de l’ACCRE et du soutien de pole emploi afin de me lancer en toute sécurité. En effet, la première année Pôle Emploi me garantissait de compléter mes revenus à hauteur de mes indemnités passées. Un vrai soulagement lorsqu’on débute.

Information importante: L’ACCRE (aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise) consiste en une exonération partielle de charges sociales et un accompagnement pendant les premières années d’activité. Pensez à en faire la demande dès votre inscription sur le portail de l’auto-entrepreneur ou dans les 45 jours suivant votre inscription.

Pour vérifier si vous pouvez en bénéficier rendez-vous sur le site du Service Public.

Mais au delà ces aspects, j’ai également choisi ce statut pour sa simplicité de gestion. Pas besoin d’expert comptable, on fait sa comptabilité tout seul, pas besoin de logiciel de comptabilité et une simple déclaration du chiffre d’affaires mensuel à l’URSSAF suffit.

Comment s’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur ?

En ce qui concerne l’inscription en tant qu’auto-entrepreneur, rien de plus simple. Cela ne prend pas plus de 30 minutes !

Rendez-vous sur sur le portail de l’auto-entrepreneur. Cliquez sur l’onglet « Créer mon auto-entreprise » et suivez les indications.

À partir de ce moment là, vous pouvez commencer à exercer votre activité.

Pour obtenir votre numéro de SIRET/SIREN, il faudra attendre environ 1 mois, mais cela ne vous empêche pas de commencer à travailler/démarcher.

Quels difficultés pouvons-nous rencontrer ?

Le plus compliqué lorsque l’on débute est de démarcher des nouveaux clients. Pour cela, il est important d’effectuer un travail en amont qui consiste à mettre au clair les prestations de services que l’on souhaite proposer et élaborer sa grille tarifaire. Cela vous aidera lors de vos démarchages.

De mon côté, j’ai eu beaucoup de mal à démarcher de nouveaux clients. Ce n’est pas vraiment mon truc de me vendre… Heureusement pour moi, tout le réseau que je m’étais faite pendant mes 3 années de blogging m’a permis de trouver tous mes clients. Je suis consciente que j’ai eu énormément de chance sur ce point là. Cependant, cela ne veut pas dire que j’ai trouvé tous mes clients du jour au lendemain. Il a fallu être patiente.

C’est seulement quand j’ai commencé à avoir un vrai gros client (au bout de 7 mois) que les contrats se sont enchainés. Aujourd’hui, je compte 4 clients fixes et quelques clients occasionnels pour des missions diverses et variées.

Mais pendant cette première année, j’ai surtout compris que pour trouver des clients il fallait se diversifier. C’est pourquoi, au cours de l’année, j’ai étoffé mon offre de services.

Aujourd’hui, je ne propose pas seulement du Community Management mais aussi:

  • De la photographie (shooting photo pour créer du contenu pour les réseaux sociaux)
  • Des formations réseaux sociaux en individuel
  • De la rédaction web/print (article blog, plaquette commerciale etc…)
  • De la création/mise en ligne de blog
  • De la création de Newsletter

Une offre de services qui me permet de répondre au mieux aux besoins de mes clients et surtout de toucher le plus d’entreprises possible.

Mais au delà du démarchage, il faut aussi prendre en compte certains aspects « compliqués » de ce statut:

  • Instabilité financière. Autant vous dire qu’en se lançant dans l’aventure de l’entrepreneuriat, il ne faut pas s’attendre à avoir le même salaire qui tombe tous les mois. Chaque mois est un combat ! Il faut savoir jongler avec des mois « jackpot » et des mois « au ras des pâquerettes ». Il est donc très important d’apprendre à gérer sa trésorerie. D’autant plus quand vous avez des clients qui sont mauvais payeurs. Il faut toujours rester vigilant et rester en alerte sur les paiements en attente.
  • Solitude. Pour ce qui est de la solitude, personnellement je la gère plutôt bien. Mais, je sais que certaines personnes ne supportent pas travailler de chez eux. Dans ces cas là, je vous conseille de vous inscrire dans des espaces de co-working (ça se développe de plus en plus) ou de trouver des alternatives pour sortir de chez vous (bibliothèque, cafés…).
  • Mauvais payeurs. Attention aux mauvais payeurs. Malheureusement, comme dans tout entreprise, vous aurez à faire à des entreprises qui vous payent 6 mois plus tard, qui ont perdu votre facture ou qui ont eu des problèmes pour le virement. Il ne faut rien lâcher et surtout être attentif à vos paiements en attente.
  • Prestations sous payés. Malheureusement, quand on se lance on a tendance à vouloir faire des cadeaux à tout le monde en se disant que ça va vous ramener de nouveaux contrats. Mais, que nenni ! Ce n’est pas vous rendre service que de brader votre travail.

Et le positif dans tout ça ?

Pour l’instant, vous devez vous dire mais pourquoi elle continue s’il y a autant de points négatifs. À vrai dire, il y a tellement d’avantages aussi que lorsqu’on pèse le pour et le contre, le pour l’emporte haut la main.

Les aspects positifs du statut de freelance:

  • On organise son temps de travail comme on le souhaite
  • On peut s’octroyer le luxe de choisir les entreprises avec lesquelles on souhaite travailler
  • On se lève le matin en se disant qu’on bosse pour nous
  • On fait ce qu’on aime
  • On se dépasse chaque jour
  • Facilité de gestion
  • On n’est pas assujetti à la TVA (sauf si vous dépassez le plafond de 66400€ de CA annuel)

2019 ?

Voilà pourquoi après un an de Freelance, j’ai décidé de continuer l’aventure, mais cette année ça sera sans Pôle Emploi ! Un vrai défi pour moi. Cependant, une chose est sûre c’est que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que mon activité se développe. Alors souhaitez moi bonne chance ;-).

MON SITE PRO

No Comments Yet.

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.